Evénements | 09.10.2016

Cultiver des pommes de façon écologique, c’est possible!

Greenpeace Bulgarie organise des journées portes ouvertes dans des fermes agro-écologiques d’un bout à l’autre de la Bulgarie. Cette initiative a été lancée le 23 juin dans la région de Montana, au nord-ouest du pays. Pavlin Pantov, propriétaire d’un verger biologique dans le village de Dolno Belotinci, a ouvert les portes de son exploitation pour partager son expérience en tant que pionnier de l’agriculture écologique. La visite s’est terminée par une discussion sur les alternatives agro-écologiques au modèle industriel actuel et sur la façon de les mettre en œuvre à grande échelle.

Photo: Ivan DONCHEV /Greenpeace

Pavlin n’a pas passé toute sa vie dans les vergers. Il a commencé à apprendre son métier actuel il y a six ans, lorsqu’il a commencé. Il possède désormais deux vergers, dont l’un abrite 20 000 arbres. Il reconnaît que son métier n’est pas facile et qu’il a beaucoup appris de ses erreurs. Par exemple, ses pommes ont été endommagées par une forte tempête de grêle en juin dernier. Pavlin a commencé à réfléchir aux mesures qu’il pourrait prendre pour ne pas que cela se reproduise, et il espère que l’an prochain, le verger sera entièrement équipé de filets qui protégeront les fruits de la grêle.

Il lui est toutefois arrivé de prendre des mesures bien plus radicales. Une année, il a constaté que les branches de ses arbres étaient desséchées et noircies. Des analyses d’échantillons ont révélé que le feu bactérien était responsable de ces dégâts. Cette maladie est très préoccupante pour les producteurs de pommes car elle peut dévaster des vergers tout entiers. On a conseillé à Pavlin de déraciner et de brûler tous les arbres affectés. Cependant, il a décidé d’essayer de sauver ses arbres plutôt que de les détruire. Et il y est parvenu sans avoir recours à des intrants de synthèse!

Pour lutter contre les parasites, il pulvérise notamment de l’extrait d’ortie, une préparation qui nourrit les arbres en agissant comme un engrais naturel.

Pavlin a des projets pour l’avenir : il compte transformer l’ensemble des terres autour de son exploitation, jusqu’à la rivière Ogosta, en une zone d’agriculture écologique. Il a également commencé à persuader ses voisins de passer à l’agro-écologie. Les jeunes agriculteurs qui ont visité l’exploitation de Pavlin ont été inspirés par ses méthodes et nous ont confié vouloir les appliquer à leur tour.