Evénements | 09.10.2016

L’agriculture écologique appliquée au maraîchage : comment tirer le meilleur parti de la biodiversité

Greenpeace Bulgarie organise des journées portes ouvertes dans des fermes agro-écologiques d’un bout à l’autre de la Bulgarie. La deuxième visite a été organisée le 2 septembre dans la région de Varna, dans le nord-est du pays. Konstantin Yanev, propriétaire d’une ferme maraîchère en permaculture dans le village d’Oreshak, a ouvert les portes de son exploitation pour partager son expérience en tant que pionnier de l’agriculture écologique. La visite s’est terminée par une discussion sur les solutions agro-écologiques, notamment sur la façon de renforcer la biodiversité pour dynamiser la fertilité des sols et la lutte contre les parasites, et sur les possibilités de mettre en œuvre ces pratiques à grande échelle.

14310527_781247008681968_8368901866531489028_o
© Ivan Donchev

Konstantin explique que lorsqu’il a commencé sur sa ferme, il utilisait des pratiques agricoles conventionnelles et non écologiques. Mais plus il a acquis des connaissances sur les différentes interactions et processus des écosystèmes, plus il s’est intéressé aux méthodes agricoles alternatives qui n’affectent pas l’environnement, mais le préservent voire le renforcent.

La ferme maraîchère écologique d’Oreshak incarne parfaitement ce que la biodiversité et un bon équilibre peuvent apporter de mieux à l’agriculture. La diversité des cultures et des cultivars de l’exploitation de Konstantin est étonnante : elle compte 50 variétés de tomates et 15 de basilic. Et ce ne sont là que quelques exemples, Konstantin possédant sa propre banque de semences.

Pour maintenir la bonne fertilité du sol, Konstantin a recours à différentes techniques : il plante ses semences dans des bacs, utilise le paillage, fabrique son compost et applique aussi un autre engrais naturel à base de vers rouges.

Pour lutter contre les parasites, Konstantin sélectionne rigoureusement ses variétés de plantes et cultive conjointement différents types de cultures pour renforcer leur résilience. Pendant les mois les plus chauds de l’année, entre juin et septembre, les cultures sont recouvertes par un filet qui leur donne de l’ombre, réduisant ainsi le stress causé par la chaleur et donc l’apparition de maladies et d’infestations parasitaires.

Copyright: Ivan Donchev
Copyright: Ivan Donchev

La visite de l’exploitation de Konstantin a éveillé l’intérêt des producteurs et jardiniers de la région de Varna. Près de 40 personnes ont participé à cette journée portes ouvertes et profité des conseils de Konstantin en matière de santé des sols et de diversité du jardin à l’assiette. Cet événement était également l’occasion pour les agriculteurs de la région de se rencontrer, d’échanger leurs expériences et d’améliorer leurs connaissances de l’agriculture écologique.